Des phrases de Céline

Publié le Mis à jour le

Des phrases qui me frappent, en bien ou en mal mais là n’est pas la question. Je les copie depuis le Folio de Voyage au bout de la nuit, et j’indique les pages.
P.94 – J’avais enfin écrit à ma mère. Elle était heureuse de me retrouver ma mère, et pleurnichait comme une chienne à laquelle on a enfin rendu son petit. Elle croyait aussi beaucoup m’aider en m’embrassant, mais elle demeurait cependant inférieure à la chienne parce qu’elle croyait aux mots elle qu’on lui disait pour m’enlever. La chienne, au moins, ne croit que ce qu’elle sent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s