des mots sans les lettres

Publié le

    Plus riches de tous les sens non corsetés par l’orthographe, ils ont du volume, l’épaisseur de ce qu’on y a entendu les intentions le mauvais œil … Quelle richesse.
    Inversement un mot son étymologie c’est toute une histoire – passons.
    Et les mots quand on passe d’une langue à une autre, de la langue de l’école, qu’on vous enseigne, à celle de la rue ou de la campagne autrefois … il y a comme une différence de niveau un décalage une libre une normée, « L’une chante, l’autre pas » de qui était ce film déjà ? d’Agnès Varda, le procès de Bobigny …
    http://www.lalibrairiesonore.com/catalogue/histoire/simone-veil.html
    http://www.cine-resistances.com/98/film/lunechantelautrepas.htm

    A
    N
    A
    L
    P
    H
    A
    B
    E
    T
    I
    S
    É

      Le passage de l’arabe, entendu mais pas lu au français, langue maternelle et aussi langue de l’école … l’interprétation « à la française », à la … selon ce qui était compris, compréhensible sans bagage écrit pour l’arabe : http://www.facebook.com/gildotchka#!/notes/houria-amina/aala-beb-allah/10150434919915220

      ça je l’entendais (et pas seulement moi) « à la Baballah », et Baballah c’était un personnage un peu fou, un peu anar (je ne connaissais pas ce mot-là mais l’idée oui), c’était un mec (on disait « type » sans idée péjorative, c’est venu plus tard le non-éducationnellement-correct de parler de types). « Baballah c’était un peu zio Lou, le plus jeune de mes oncles, anti-conformiste, jovial, chahuteur. C’était aussi Masri, qui logeait en bas de l’escalier, un peu comme j’en ai vu au Caire (un nom qui disait son origine ?) qui prenait des cuites et alors criait chantait se faisait entendre de loin. « A la porte de Dieu », c’est pourtant si joli … Chez nous, à Tunis, dans la grande tribu des Nataf et alliés, on parlait souvent de la maison du Bon Dieu, la nôtre, les nôtres, où on pouvait « entrer comme dans un moulin » … oh Quixote !

        Et un autre mot, de ceux qu’on ne doit pas prononcer mais qu’on entend et qu’on traduit aussi selon ses moyens, sans écrit, il concerne une façon de maudire, d’envoyer au diable et encore, là je me censure, volontairement, c’est une expression si édulcorée en français et qui n’a pas ce sens de « maudire » yelaan si on sait l’écrire mais ce que nous entendions c’était en trois syllabes et suivi d’un nom ton père ou ta mère et, entre le verbe et son objet venait un troisième terme, dîn, surtout ne pas le prononcer mais en fait c’était une interjection tout à fait courante pour exprimer sa colère. Pouvait être dit sans prononcer la formule entière, laissant tomber le premier …
        Il m’en revient un autre, en italien ou en sicilien, et qu’on dit aussi bien dans le Midi, en français avec accent … « porca miseria » et variantes et là, il y a quelque chose de joyeux à exprimer une colère en utilisant des mots « tangente », en transgressant des interdits, la joyeuseté des injures …

        J’ai bien dérivé, je crois, voulais parler de mots sans lettres, de toute la créativité à l’oeuvre chez ceux qui n’ont pas d’orthographe, dans une langue, pas forcément dans toutes, de l’étrangété et l’étrangéité des mots, graphie, prononciation, et je dois être loin du compte, je n’ai jamais entendu sinon au cinéma, les langues à tons, encore une dimension … Créativité, poésie, libre aux mots de s’envoler, de se conjuguer comme ça leur chante de se prêter de s’emprunter un petit morceau, le casser, le digérer … Chiffoniers des mots, ça me plairait. Dégotter des trucs là où « circulez y a rien à voir », trouver un scoubidou, le défaire,partager … Oh mais partager pas toujours facile histoires de territoires … non non assez c’est de liberté et de fantaisie que j’ai envie, pas de barrières de frontières ou d’autorisations ! Non !

        Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s