entre deux Vladimir

Publié le Mis à jour le

Marrant comme des bribes de souvenirs surgissent, pourquoi celles-là j’imagine un peu une eau qui s’écoule en suivant des creux, là où elle peut passer … bon et si cette idée d’eau passe par là (pourquoi cette image ? la plus facile ??) on va pouvoir l’associer à des eaux bénites, talismans …
Vladimir un, Vladimir deux encore une fois c’est par leurs voix qu’ils sont présents … le premier un brun c’est rare dans ces pays, origine tcherkassienne ? je le verrais bien dans un film de Kurosawa et là c’est bien plus loin que le Caucase … beau, raffiné, amer aussi d’habiter un appart trop petit pour y conserver les statues les sculptures de son père, peintre, graveur sur bois, adoré … il en avait fait don au Musée d’Abramtsevo, la ville de ses parents si je me souviens bien.
Grand voyageur aussi lui, comment je l’ai connu ? par une demande d’articles, zoologie, larves d’annélides (jolies larves de petits vers marins). Des articles on en était vite venus aux timbres, livres d’art, d’histoire … échanges nourris et rencontre à Moscou accueil chaleureux, chez eux, un couple sans enfants, très charmants, elle ronde et souriante, avenante.
Et les visites découvertes, avec lui on partait en expédition dans Moscou, églises monastères enfouis sous des feuillages au fond de jardins, oubliés, on allait aussi plus loin.
Le plus loin ce jour entre deux Vladimir, jusqu’à Zagorsk, haut lieu de l’orthodoxie, à une centaine de km de Moscou. Le second Vladimir c’est un des jeunes enseignants du МГУ (on prononce eM Gué Ou), l’université où nous sommes en stage échanges culturels, jolie bourse, logés, soumis à une seule contrainte, dire son nom on montrer son passe en rentrant le soir, c’est gardé.
A force de parler trésors, icônes, chants liturgiques, de raconter la chorale de la Cathédrale russe de Nice, les voilà qui projettent une visite à Zagorsk, normalement les étrangers n’ont pas le droit de se promener à une certaine distance de leur lieu d’hébergement mais c’est l’été, c’est une période de détente et « ça se fait » de braver les consignes. Nous voilà donc partis à trois dans un train, de ces wagons habillés de bois comme on en a connus il y a bien longtemps avant l’apparition du skaï. Et c’est l’un des deux ou tous les deux qui disent, Gilda elle a l’air d’un jeune garçon qui enfraint un interdit … entre deux Vladimir ! vive les escapades ! Zagorsk, au bout, cette ville célébrée entre autres dans un roman, Князь серебранный le Prince d’argent, le Prince en argent, je ne me rappelle plus de quel prince il s’agit mais on y rencontre Ivan le Terrible, Ivan Grozny … A Zagorsk des pèlerins, venus prier et chercher de l’eau bénite, qu’ils remportent dans de petits flacons, ils doivent la payer cher … J’ai connu d’autres pèlerins qui rapportaient de l’eau du Jourdain … Et les chœurs, nous assistons à un office, c’est un lieu saint toléré par les autorités soviétiques, une sorte de réserve … les chœurs me déçoivent, ceux de Nice sont plus beaux plus envoûtants. Mes amis pensent que l’exil favorise une certaine ferveur … sais pas, peut-être le hasard ou une certaine logique qui a conduit à centrer l’activité des choeurs à la Cathédrale de Nice à un fameux Quatuor …
Abramtsevo ancien domaine noble, foyer d’artistes, il me vient quelques images décousues, on avait dû y passer un moment, le même jour qu’à Zagorsk ? une autre fois ? je ne sais plus.

« Que sont mes amis devenus ? » … V et ses cadeaux, Vlad Alexandrovitch S, cette générosité d’idées, de comportement, un beau jour silence, plus de lettres … goulag ? des raisons de le craindre, sa femme n’a jamais répondu à mes demandes de nouvelles …

Publicités

4 réflexions au sujet de « entre deux Vladimir »

    Mina a dit:
    février 28, 2011 à 6:27

    Oi querida Gilda, agradeço o bom final de semana, que não te respondi, entrendi mais ou menos o Tópico que você respondeu de pequenas coisas, pelo que entendi voê falou certo.
    Sabe o que falo sempre!!! Caixão não tem gaveta, só levamos o nosso corpo e olhe lá!!! Por esse motivo eu não entendo para que ter tanta ganância?
    Beijos amiga!
    Mina!

      gildotchka a répondu:
      février 28, 2011 à 10:28

      Oi Mina amiga muy querida, va ser tan dificil entenderse, tu em brasileno, yo em francès, ma està precioso ver, saber que mi lees …

      lo mosmo em francès : Ma très chère Mina, ça va être difficile de se comprendre, toi en brésilien, moi en français, mais c’est précieux pour moi de voir, de savoir que tu me lis …

      uma traduccion « on line » com google … que te ne pare ?

      beihinhos amiga, beijos Mina ♥

    gildotchka a répondu:
    mars 1, 2011 à 5:12

    Sabe o que falo sempre : Vous savez ce que je dis toujours
    Caixão não tem gaveta, : Coffin a bac, !!!!!! Гроб имеет лоток,
    (taduction automatique on-line)

    … a ver …

    gildotchka a répondu:
    mars 1, 2011 à 7:45

    http://fr.gravatar.com/site/translations/

    oi Mina, o Grabador puede ajugar par traducziones ! hourrah !

    boa noite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s