Sacha, Alexandra Alexandrovna, Youlivanna _1

Publié le

  • Sacha, l’un des deux fils d’AA, Alexandra Alexandrovna, l’autre, André, je ne l’ai jamais vu. Sacha, l’un des « hommes de ma vie », avec ou sans ces guillemets ? on verra …
  • Notre chère AA, ayant quelques français de plus à promener dans Moscou, à inviter chez elle, à gâter, chouchouter pâtisseries napperons l’hospitalité russe, la légendaire, surtout ne pas faillir, qu’est-ce qu’elle était belle, son sourire, les yeux la douceur les mille questions sur la France, son rêve de toujours …

  • Un dimanche matin donc elle nous propose un musée ou une église (je ne sais plus lequel laquelle elles étaient rares d’ailleurs avant la perestroïka) et elle a amené son Sacha, curieux aussi mais astreint à ne pas rencontrer d’étrangers, il bosse pour « le complexe militaro-industriel ». Et on parle, on tchatche, on se regarde et … et le regard de Sacha croise le mien et il passe là comment dire je ne dirai donc pas … c’est le début d’une histoire qui vivra par correspondance, avec la restriction à observer, il ne doit pas avoir de relations avec le monde extérieur, toutes mes lettres seront donc adressées à sa mère qui les lui passera, regard bienveillant, elle recevra et les lettres que je lui écris à elle, et celles que je destine à Sacha, parfois plus d’une par jour … me demandera aussi des fois de limiter, crainte d’être trop repérée, en fait elle l’est déjà.
    Et après la visite tous chez elle, chez eux à Davydkovo « en banlieue », là où elle n’aime pas habiter loin de tout !
    Et on raconte, et un soir c’est Sacha qui raconte, lui qui a plutôt une réputation de taiseux … le voilà en Sibérie, il est arpenteur, il parle des baraques, des petites maisons un abri minimum pour la nuit, où on trouve toujours bougies et allumettes, un minimum de matériel pour se faire du thé et manger du saucisson sec, et où on prend bien soin de laisser l’équivalent pour le prochain voyageur … il raconte et c’est comme si on voyait tout ça de nos propores yeux … éblouis nous sommes tous … Et для теья я все рассказал … je fonds si c’était encore possible, ou plutôt je brûle, bon « c’est pour toi que j’ai raconté tout ça » – comment dire ce bonheur d’être distinguée choisie pour entendre ces belles paroles ?? dire que c’était il y a si longtemps et qu’à l’instant me reviennent les images de Davydkovo, de la pièce à vivre chez Alexandra Alexandrovna, du métro, la voix de Sacha, la déception l’été suivant en arrivant, je m’étais imaginé qu’il serait à l’aéroport … il était parti la veille, vacances en famille en Crimée ! quelle douche … l’alternance moments de ferveur, temps de froideur, pas si facile à vivre.
  • Il m’a donné cette photo d’un ours, qu’il gardait précieusement … je l’ai toujours, Sacha n’est plus, AA depuis longtemps …

    un ours de Sibérie
    au coeur d'un conte pas d'une histoire
  • J’ai annoncé Youlivanna en titre de ce billet, ce sera pour la prochaine fois, Youlia Ivanovna, intrépide, tendre … adieu
    Publicités
  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s