glycines et aïoli

Publié le Mis à jour le

le lieu Villefranche sur Mer années 60 … l’époque de Jules et Jim, de Bardot, Anna Karina, qq putchs et négociations …
Que reste-t-il bien des années après si on cherche des souvenirs, il en est de toutes sortes, mais sans parler du cadre, du climat météo, du climat ambiance dans une petite colonie de scientifiques isolés comme sur une île … parlant sans accent, vivant un peu en vase clos avec la grande ville à trois kilomètres mais la barrière des collines tout autour, et la Rade.
Des gens isolés, plongés boulot toute la journée quand est-ce qu’ils se retrouvent ? le midi, à table les restaus tout autour sont chers et une cantine démarre, tenue par une vraie niçoise qui fait bien la cuisine connaît la vie, elle a tout de la mère maquerelle, cette bouche peinte en coeur, les yeux le cul, le décolleté et il faut l’entendre, un régal … la bouffe à la hauteur, beignets de fleurs de glycines, il y en a tout autour, on n’a qu’à ramasser on se régale. Le vendredi elle institue l’aïoli et l’après-midi la station embaume, tous à l’ail …
on se marre. La cantine, nous ne sommes pas nombreux, c’est une table longue sous un toit de canisses, des bancs en longueur aussi …

J’entends les rires, celui de JS, un marseillais aisé et gouailleur qui avait un petit air de Belmondo, CC blond, breton, incertain, instable après ses 27 mois d’armée (inutile de préciser où), EB aux cheveux longs, une blonde austère … et les passagers les parisiens (nous ne l’étions plus) snobs, la grande épate, les étrangers aussi venus du Canada, d’Angleterre, un soviétique en France pour un an, Valya, Valentin (on prononce Valèntine) …

Et il y avait ceux qui ne mangeaient pas à la cantine, rentraient chez eux le midi et il y avait aussi Le Fondateur (ou presque) Grégoire Tregouboff, exilé en France après 1905 (plutôt la France que la Sibérie), réputé pour son caractère bougon, un ours disait-on, et pour l’immensité de ses connaissances sur le plancton. Il habitait Nice, était déjà très âgé et arrivait autour de midi pour travailler quelques heures. Il avait un disciple, position à la fois enviable et pas, un peu tyrannique l’Ours … quand il demandait un service, c’était tout de suite, ne savait pas attendre …
Devenu encore plus vieux, il s’est radouci et j’ai pu parler avec lui aidée guidée par mon enthousiasme pour le russe, il m’a donné des papiers sur le Baïkal, je ne sais plus où je les ai rangés. Il parlait français avec le plus bel accent russe qu’on imagine popularisé dans les films … quel bonheur de l’entendre discourir, sa grrrande moustache jaune, les petites lunettes à la Lénine, le béret …
A Nice il y avait deux églises russes, la grande, la Cathédrale et une plus modeste rue Longchamp, qui avait bibliothèque et salle de lecture, et qui collectait tous les livres que les héritiers donnaient quand disparaissaient les émigrés … j’y ai passe de très bons moments, adoptée pour mon amour du russe, une aubaine, ils me racontaient … j’étais sous le charme

Publicités

3 réflexions au sujet de « glycines et aïoli »

    OLIVIA a dit:
    février 17, 2011 à 12:49

    la suite .. la suite 🙂 … suis impatiente de lire ces bouillonnants instants de vie! .. et Villefranche sur Mer a toujours sa baie magnifique ! ! !

      gildotchka a répondu:
      février 17, 2011 à 10:53

      et voilà demain, vendredi, le jour de l’aïoli … j’ai cherché une photo de la Darse, sur google, trouvé des hôtels, et dans mes archives je ne sais pas si j’en ai … bises Olivia cara

      gildotchka a répondu:
      février 19, 2011 à 10:42

      je t’invite, sais pas encore faire, essayons … bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s